• le paragraphe du Front populaire

    introduction

    Le sujet et ses limites

    En 1936, une coalition de partis de gauche gagne les élections législatives et forme un gouvernement dirigé par le socialiste Léon Blum.

     

    La problématique

    En quoi ce « Front populaire » a -t-il profondément transformé la France ?

     

    L'annonce du plan

    Arrivé au pouvoir dans un contexte de crises,

    le Front populaire mène une politique de réformes sociales

    avant de s'effondrer un an seulement après son élection.

    Le développement

    Première partie : les crises et l'arrivée au pouvoir du FP

    La crise économique mondiale frappe la France en 1931. Elle entraîne une crise sociale grave, le chomage touchant par exemple 1 million de personnes qui perdent alors toute protection sociale. Les marches de la faim et es soupes populaires se multiplient dans tout le pays. Une crise politique apparaît alors avec la montée des partis extrémistes, notamment fascistes qui tentent de renverser l'Assemblée nationale lors de la manifestation du 6 février 1934, qui tourne à l'émeute (15 morts).

    Devant cette menace, les partis de gauche s'unissent en 1935. La SFIO (Léon Blum), le PCF (Maurice Thorez) et les Radicaux (Edouard Daladier) présentent un programme commun ayant pour slogan le pain ( pour lutter contre la crise économique) la paix (pour lutter contre la menace de guerre civile contre les ligues facsistes) et la liberté (pour défendre les ouvriers dans le monde du travail).

    En 1936, le Front populaire remporte les élections législatives et Léon Blum devient président du Conseil.

     

    Deuxième partie : l'action du FP

    A l'annonce de la victoire des partis de gauche, une vague de grèves joyeuses éclate dans le pays avec une occupation festive des usines. Le 7 juin 1936, les syndicats patronaux et ouvriers se réunissent sous la présidence de Léon Blum pour signer les Accords Matignon. Il s'agit de toute une série de progrès sociaux pour les salariés comme l'augmentation salariale, la diminution du temps de travail à 40 h par semaine, la création de conventions collectives, des délégués du personnel et la reconnaissance des syndicats.

    Ces accords sont complétés par des lois sociales dont la plus célèbre est celle des congés payés. Pour la première fois, les salariés ont droit à deux semaines de repos payés par an ! Une politique de loisirs est également menée avec le ministre Léo Lagrange.

     

    Troisième partie : la chute du FP

    Cepedant, les difficultés économiques demeurent d'autant qu'on assiste à une fuite des capitaux de la part de nombreux patrons qui contestent ces Réformes. L'opposition d'extrême droite est violente, notamment dans les journeaux comme Gringoire dont les articles diffamatoires aboutiront au suicide du ministre de l'intérieur Roger Salengro.

    Les attentats terroristes de La Cagoule contribuent également à la déterioration du climat social mais ce qui va mettre un terme à l'expérience du Front populaire est la division des partenaires face à la Guerre d'Espagne.

    Leon Blum refuse l'intervention pour soutenir El frente popular espagnol face à Franco, tandis que les Communistes veulent venir à l'aide de leurs camarades espagnols. Cette division rompt l'alliance des partis de gauche et Léon Blum doit démissionner.

    conclusion

     

    Si Le Front populaire a mis en oeuvre des réformes sociales profondes qui marquent encore la France d'aujourd'hui, il n'a pas réussi à résoudre la crise économique qui demeure vive en france à la veille de la seconde guerre mondiale


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :